DE LA RÉPUBLIQUE DE L’ORMÉE À LA RÉPUBLIQUE POPULAIRE OCCITANE ! (Òc-Fr)

Lo pòple bordalés en las annadas 1650 que coneishó ua experiéncia gloriosa de poder politic popular e egalitari.

Susmautat contra l’absolutisme parisian, tot com uei, las massas bordalesas an bastit un poder egalitari : la Republica de l’Ormada ! Que’ns revendicam d’aquera experiéncia e que pensam que tornar-se apropriar-la ei ua necessitat. Aquera Republica qu’ei l’embrion de la comuna popualara, sus la basa d’amassadas on las massas son sobiranas. Qu’ei tanben pr’amor deu son anti-parisianisme ua arejada blosa en aqueth exagòne mei anar mei chovin e fascisant. Enriquesits de l’istòria nosta, tornem préner lo camin de la Republica de l’Ormada, cap a ua navèra Comuna a Bordèu ! Bordèu desoccitanisada, Bordèu francisada, emborguesida, Bordèu parisianisada, colonisada, certa mes Bordèu be resisteish ! Capitala de Guiena, tèrra d’òc, Bordèu que pòrta en era-medisha totas las contradiccions d’aqueth vielh monde passat. Lo movement deus gilets jaunes qu’ei vienut brembar que l’oppression entraina la resiténcia. Bordèu, com Tolosa, sa bessona, son capitalas de la révòlta. Daubuns ne vòlen har un petit París mes las massas be disen non ! Lo pòple bordalés qu’a las medishas problematicas que totas las autas metropòlas d’Occitania, especulacion foncièra, explosion deus loguèrs, hòrabandida de las massas popularas tà las periferias luenhèras, desarticulacion sociau e aculturacion totau. Tot aquò ei lo produit deu sistèmi imperialista e bonapartista francés qui concentra l’economia e lo poder politic a París e en Isla-de-França. Aqueth sistèmi que produsii la nosta alienacion, que’ns pensam francés mentre qu’èm hemnas e òmis de la nacion d’òc. Lo patriotèr, lo nacionalisme francés que son ua plaga entau moviment obrèr e popular, que serveish a contiéner e a destornà’ns deu vertader camin. Botem a mòrt lo tricolor e tornem préner lo drapèu roi, lo de la revolucion socialista e de la republica de l’Ormada ! Quan los francés tornèssen préner lo poder sus la Republica que destrusín purmèr las muralhas, simbèu de l’independéncia e de la sobiranitat. Que las cau tornar bastir ! Aqueste còp devath la fòrma d’ua organizacion poderosa e revolucionària. Qu’ei pr’amor d’aquò qu’ei vadut lo Front Popular per la Republica Occitana. Un Front popular entà unir las nostas fòrças cap a la pujada deu fascisme e deu chovinisme, tà combàter los monopòles e l’imperialisme francés, tà començar a bastir la vertadera democracia populara, laquau on las massas seràn sobiranas, on contraròtlaràn l’economia. Un navèth sistèmi politic, basat suu socialisme (la colectivizacion deus mejans de produccion), l’egalitat, la justicia e la fin de l’imperialisme. Perqué ua Republica Occitana ? Pr’amor que l’Estat francés vòu har desaparéisher la nacion, que patim un etnocidi ahuecat tà har desaparéisher la lenga e la cultura occitanas e donc lo pòple. La França s’ei bastida sus la negacion de la nosta existéncia com pòple, ua liberacion reau ne pòt pas qu’estar ua inversion d’aquera situacion. París que demorarà París, nada organizacion exagonau n’ei en capacitat de respóner a las problematicas nostas, qu’ei impossible. Qu’ei pr’amor d’aquò que la nacion occitana que hè hrèita lo son Estat pròpi e pr’amor que la França ne pòt pas cambiar. Occitans, occitanas, gascons, gasconas, ne’vs deishatz pas aver per la Grana Mensonja francesa, espiatz de cap au sud, cessatz d’esperar París ! Desalienem-ns e organizem-ns tà relhevar lo drapèu roi de l’Ormada e seguim lo gloriós camin de Tèstadura !

B’ÈM LO MASCARET QUI ESCOBARÀ LO VIELH MONDE ! VIVA LA NACION OCCITANA ! VIVA GASCONHA ! VIVA LA REPUBLICA DE L’ORMADA E TÈSTADURA ! VIVA LO FRONT POPULAR PER LA REPUBLICA OCCITANA !

Nous sommes un produit des luttes passées.
Nous continuons cette histoire ! Le peuple bordelais dans les années 1650 a connu une expérience glorieuse de pouvoir politique populaire et égalitaire. Révolté contre l’absolutisme monarchique parisien, tout comme aujourd’hui nous le sommes contre la république bourgeoise parisienne , les masses bordelaises ont érigé un pouvoir égalitaire, souverain et indépendant : la République de l’Ormée, et son symbole était le drapeau rouge ! Nous nous revendiquons de cette glorieuse expérience et nous pensons que nous la réapproprier est une nécessité. Cette république est l’embryon de la commune populaire, sur la base d’assemblées, où les masses sont souveraines, elle est aussi par son anti parisianisme un bol d’air pur dans cet hexagone de plus en plus chauvin et fascisant. Elle permet de nous réapproprier notre véritable histoire populaire occitane face au mensonge français.

Riches de notre histoire, reprenons le chemin de la République de l’Ormée, vers une nouvelle Commune à Bordeaux !

Bordeaux est désoccitanisée, Bordeaux est francisée, embourgeoisée, Bordeaux est parisianisée, colonisée, certes mais Bordeaux résiste ! Capitale de Guyenne, terre occitane, Bordeaux porte en elle toutes les contradictions de ce vieux monde en fin de course. Le mouvement des Gilets jaunes est venu rappeler que l’oppression entraîne la résistance. Bordeaux, comme Toulouse, sa jumelle, sont les capitales de la révolte. Certains veulent en faire un petit Paris mais les masses disent non ! Le peuple bordelais a les mêmes problématiques que toutes les métropoles d’Occitània : spéculation foncière, explosion des loyers, expulsion des masses populaires vers les lointaines périphéries, désarticulation sociale et acculturation totale. Tout cela est le produit du système impérialiste et bonapartiste français qui concentre l’économie et la puissance politique à Paris et en Île de France. Ce système impérialiste a produit notre aliénation, nous nous pensons français, alors que nous sommes femmes et hommes de la vieille nation d’òc, Occitània (Guyenne, Gascogne, Limousin, Languedoc, Auvergne, Provence et Dauphiné). Le chauvinisme et le nationalisme français sont une plaie pour le mouvement ouvrier et populaire, il servent à le contenir et à nous détourner du vrai chemin. Mettons à bas le tricolore et reprenons le drapeau rouge, celui de la révolution socialiste internationale et de la République de l’Ormée ! Quand les français reprirent le pouvoir sur la république ils détruisirent en premier les murailles de Bordeaux, symbole de l’indépendance et de la souveraineté. Il nous faut donc les rebâtir ! Cette fois sous la forme d’une puissante organisation révolutionnaire ! C’est pour cela qu’est né le Front Populaire pour la République Occitane. Un Front populaire pour unir nos forces face à la montée du chauvinisme et du fascisme, pour combattre les monopoles et l’impérialisme français, pour commencer à construire la vraie démocratie populaire, celle où les masses seront souveraines, où elles contrôleront l’économie. Un nouveau système politique, basé sur le socialisme (la collectivisation des moyens de production), l’égalité, la justice, et la fin de l’impérialisme Pourquoi une République Occitane ? Parce que l’État français veut nous faire disparaître comme nation, nous subissons un ethnocide acharné pour faire disparaître la langue et la culture occitane et donc notre peuple. La France est bâtie sur notre négation comme peuple, une libération réelle ne peut qu’être une inversion de cette situation. Paris restera Paris, aucune organisation hexagonale n’est à même de répondre à nos problématiques propres, c’est impossible. C’est pour cela que la nation occitane (le grand sud de l’Hexagone) a besoin de son propre État et parce que la France ne peut pas changer. Occitans, Gascons, ne vous laissez pas avoir par le Grand Mensonge français, regardez vers le sud cessez d’attendre de Paris. Désaliénons- nous et Organisons-nous pour relever le drapeaux rouge de l’Ormée et suivons le glorieux chemin de Tèstadura (Testedure) !

NOUS SOMMES LE MASCARET QUI BALAYERA LE VIEUX MONDE ! VIVA LA NACION OCCITANA ! VIVA GASCONHA! VIVA LA REPUBLICA DE L’ORMADA E TÈSTADURA ! VIVA LO FRONT POPULAR PER LA REPUBLICA OCCITANA !