Solidaritat amb los còrses arrestats.

Lundi 9 décembre, la police française a arrêté 11 jeunes Corses accusés d’être impliqués dans la destruction de résidences secondaires (n’ayant fait aucun blessé) sur l’île au Printemps dernier. Deux jours plus tard les policiers français posaient, cagoulés, en exhibant les 11 prisonniers comme des trophées de chasse avant de les envoyer à Paris.

Le Front Popular per la Republica Occitana condamne les arrestations et les traitements abusifs dont sont victimes les militants corses. L’état français agit dans une logique de continuité : la terreur d’Etat imposée aux militants indépendantistes n’est pas nouvelle. En condamnant avec une fermeté toute particulière ces mouvements, l’état français cherche à décourager toute organisation qui le remettrait en cause.

Dans le contexte catalan, avec des velléités indépendantistes plus fortes que jamais en Ecosse, en Kanaky, les anciens Etats impérialistes voient leurs fondations trembler, et de ce fait cherchent à enrayer le mouvement.

L’unité politique nationaliste corse derrière ces militants démontre que le discours sécuritaire, colonial français en Corse ne prend plus. Les Corses savent où sont leurs intérêts, et savent qu’ils ne sont pas garantis par Paris. Ainsi des autonomistes les plus modérés aux indépendantistes radicaux, tous apportent leurs soutiens aux jeunes militants.

Par solidarité internationale, le FPRO apporte son soutien aux militants incarcérés ainsi qu’à toute la jeunesse corse en lutte et réclame la libération de tous les militants indépendantistes incarcérés injustement par l’Etat colonial français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *